On parle de nous

Niort : concerts et citoyenneté au 3ème Minifestival

Vendredi soir, à l’Alternateur, La Dynamo a annoncé les grandes lignes de son Minifestival. La troisième édition aura lieu les 25, 26 et 27 avril.

La preuve que le Minifestival est décidément de plus en plus mal nommé car il commence vraiment à avoir tout d’un grand : l’association La Dynamo, qui l’organise, s’est fendue, vendredi soir, d’une grande soirée d’annonce à l’Alternateur, partenaire de la première heure. Entre les festivals Nouvelles Scènes (du 21 au 30 mars) et En vie urbaine (en mai), il s’inscrit plus que jamais comme un événement majeur dans le calendrier culturel niortais.
Un grand Village des possibles sur la place du Donjon Après le succès de l’an dernier, l’édition 2019 aura encore davantage d’étoffe, s’appuyant sur ses deux fonts baptismaux que sont la citoyenneté et la musique. Pour ce qui est de la première, comme en 2018, ça se passera essentiellement sur la place du Donjon sous la forme d’un grand Village des possibles. Niort en transition, Soliniort, Repaire Café (lancé à Niort par La Dynamo), Incroyables comestibles, Énergie partagée… «une vingtaine d’associations seront présentes, explique Christophe Bordet, président de La Dynamo. Ce sera vraiment le nœud, le point névralgique du festival. »
Quinze groupes programmés Côté concerts, le public n’aura que l’embarras du choix avec quinze groupes qui seront de la partie. La colonne vertébrale restera les Dynapart, ces concerts chez l’habitant qui font la pâte de l’association et du festival. Il y en aura encore cinq cette année : deux le vendredi et trois le samedi. Une scène sera également de nouveau installée sur la place du Temple, avec la buvette qui va bien !
L’Alternateur restera une place forte avec une fin de journée vendredi que l’on annonce d’enfer. Puis, nouveauté cette année : c’est au Camji que se passera le grand final du festival, non moins d’enfer. À noter aussi que le Village des possibles aura sa scène, notamment pour un bal trad’ du genre original.
Côté programmation, le Minifestival n’est pas peu fier de jouer la carte de l’éclectisme et de l’avant-garde : Chocolat Billy, The Sun Flower, Lord Rectangle, Parquet, Cannibale, Glass, the Big Idea… « que des groupes pointus et indépendants qui incitent déjà à la découverte », se délecte d’avance le programmateur, Yohann Desouche, des groupes qui commencent déjà à faire parler d’eux et qui n’ont pas fini de le faire. Tout ça dans des registres très divers (rock, jazz, sample, électro…) et à des prix particulièrement abordables (pass festival à 7 €, soirée au Camji à 5 €, tarifs libres sur d’autres concerts). Et ça, la quarantaine de bénévoles qui est sur le pont y tient plus que tout. Car le Minifestival doit être l’affaire du plus grand nombre.
ladynamo79.fr

https://www.lanouvellerepublique.fr/niort/concerts-et-citoyennete-au-troisieme-minifestival

La Nouvelle Republique du 18 février

Le Courrier de l’Ouest du 24 février